Naturellement Simples, des pointures en plantes aromatiques

Par Stéphanie DEGOUTE
Stéphanie Degoute
Logo_nature_progres

Cohérence, autonomie, experts, permaculture, biodiversité, volonté de fer… voici quelques mots qui caractérisent Naturellement Simples. Portrait de cette ferme, associée aux Loco-Motivés depuis début 2014.

Qui se cache derrière Naturellement Simples

C’est Charles et Séverine Pioffet qui ont créé Naturellement Simples il y a 13 ans, en 2007. C’est à 20 ans que ces deux-là se rencontrent à Châteauroux. La passion des plantes s’invitera rapidement dans leur histoire… par le balcon de leur appartement ! C’est en effet là qu’ils feront pousser leurs premiers légumes !

Peu de temps après, ils s’installent à la campagne, dans une maison avec un jardin, et peuvent cultiver un peu plus, en apprenant sur le tas. C’est peu après que Séverine se lancera dans une formation dans les métiers de l’environnement. A cette occasion, elle fait des stages dans différentes structures, et notamment chez des maraichers. C’est là qu’elle a le déclic : elle veut travailler avec les plantes. Elle poursuit donc avec un bac pro horticole, un BTS Gestion et protection de la Nature, puis un diplôme européen d’herboriste.

Pendant ce temps, Charles est un peu touche à tout, mais bricoleur dans l’âme. Il est tour à tour couvreur, charpentier, et se forme à la taille de pierre. 

Il passe un CAP de tailleur de pierre, qu’il a complété ensuite par des stages en sculpture sur pierre, sa vraie passion. Il a ensuite travaillé chez un couvreur, chez un maçon et finalement, à peine 1 an en taille de pierre. Il a aussi été formateur en taille de pierre. Tout cela sur une période de 5 ans, et en ayant déjà le projet de s’installer dans les plantes.

C’est véritablement un projet à deux dès le départ : Séverine ayant le goût des études, c’est elle qui les a faites pendant que Charles continuait à travailler pour pouvoir subvenir aux besoins quotidiens. Il apprend l’herboristerie en faisant réciter ses cours à Séverine.

Leur parcours avant d'arriver à St Laurent-du-Lévézou

L’envie de trouver un milieu plus en adéquation avec leur philosophie de vie se fait vite sentir. Ils partent alors pour Argenton sur Creuse, terre d’origine de Charles. Là, ils commencent à concevoir leur projet de ferme pédagogique. Mais les hivers tristes et humides les poussent à partir plus au Sud. Leur envie de soleil les conduira quelques temps à St Affrique, chez des amis. Là, ils commencent à visiter des lieux, et c’est le coup de cœur réciproque avec un lopin de terre complètement en friche sous le village de St Laurent du Lévézou, au Cayla.


Si vous avez l’occasion d’aller chez eux, regardez leur livre-photo sur les évolutions de la ferme depuis presque 15 ans. Les changements sont impressionnants ! Aujourd’hui, c’est en total autonomie qu’ils vivent sur cette ferme : eau de source, panneaux solaires pour l’électricité, auto-construction en matériaux écologiques, phytoépuration, réutilisation des déchets…

Le projet de la ferme, leur philosophie

Au tout début, le projet était la création d’une ferme pédagogique, et bien évidemment, avec des animaux. Mais le lieu en aura décidé autrement. Le projet a évolué, sans animaux, car le terrain ne le permet pas, mais Charles et Séverine ont la volonté de garder un côté pédagogique important dans leur ferme.

C’est ainsi qu’ils se sont lancés dans la production de plantes aromatiques et médicinales. Aujourd’hui, ce sont plus de 500 variétés de plantes qui sont cultivées, sur les différents étages de la ferme, dans les différents milieux (très ouverts, en forêt, près du ruisseau, sous serre…). Ainsi, chaque plante trouve le meilleur environnement pour elle.

Toutes les plantes sont cultivées selon les principes de la permaculture. Ainsi Charles et Séverine composent avec leur environnement, avec beaucoup d’humilité et de remises en question, pour que les plantes soient à leurs avantages.

Ces plantes sont ensuite séchées, mises à macérer, ou encore mangées dès la récolte. On les retrouve sur les tables de Séverine lors des journées d’accueil, transformées en vinaigre, pesto, ou huiles parfumées. Il existe aussi tout une partie cosmétique : savons, baumes, et huiles de beauté. Au printemps et à l’automne, vous pouvez aussi trouver de nombreux plants et semences.

Pour rester cohérents, Charles et Séverine limitent leurs déplacements pour aller chercher des plantes par exemple. Ils essayent autant qu’ils peuvent de faire pousser les plantes dont ils ont besoin chez eux.

Au-delà des plantes aromatiques, ce sont aussi de nombreux légumes, plus ou moins connus, et des fruitiers qui sont installés sur la ferme.

Un partage des tâches

A Naturellement Simples, les rôles sont bien définis ! Ainsi, c’est Charles qui s’occupe des parties travail du sol, bricolage, distillation. C’est Séverine qui assure la communication, la comptabilité et tout le volet administratif, la savonnerie, les semis.
Et c’est à deux qu’ils préparent les commandes, entretiennent le jardin, les cultures et la pépinière, font la cueillette, la transformation puis le conditionnement des plantes, vous accueillent à la ferme, et s’occupent des Loco-Motivés.

Un travail rythmé par la nature

Plus que les saisons, leur travail est rythmé par l’évolution de la nature et l’influence de la météo. Ainsi, des travaux sont obligatoires à certaines périodes, dont les dates précises varient d’une année sur l’autre.


La cueillette se fait entre début avril et mi-novembre. Elle commence par les pâquerettes, le plantain, la pimprenelle, puis, l’aubépine et le sureau, se poursuit par les menthes, la mélisse, ou la camomille et la rose … C’est quasiment toutes les plantes du jardin qui sont ramassées. Certaines plantes, comme la menthe, la mélisse, l’hysope, la sarriette… ont une repousse et il y a donc une autre récolte début octobre. Entre fin mai et mi-juillet c’est le pic des cueillettes, le travail est consacré à 100% à cette activité.

De septembre à novembre, c’est le temps de la transformation des plantes, en produits alimentaires ou cosmétiques.
Au printemps et à l’automne, il faut s’occuper de l’entretien des cultures.
Et beaucoup de petits travaux sont faits de manière récurrente toute l’année.

L'accueil, une partie importante

L’accueil à la ferme est donc, on l’a compris, un pilier important de leur travail. C’est leur envie de transmettre et de partager leurs connaissances très pointues des plantes, qui les poussent à ouvrir leur ferme. C’est une vraie volonté chez eux, pour que chacun puisse se ré-approprier une certaine connaissance des plantes et démystifier un peu le sujet. Ainsi, d’avril à novembre, de nombreuses journées d’accueil sont proposées. Vous pourrez venir manger à la table paysanne de Séverine, faire des journées de formation avec un thème précis (couleurs végétales, spirale aromatiques, …). Le programme complet est ici. Depuis quelques années, ils proposent même aux futurs paysans de se former au métier de producteur en plantes aromatiques.
Cette activité sur la ferme représente un tiers de leur chiffre d’affaire.

Deux livres !

Toujours dans cette idée de partage, Séverine a déjà écrit deux livres de cuisine. L’idée : donner des astuces et des conseils avec des recettes simples, équilibrées et saines pour cuisiner les plantes aromatiques que vous aurez dans votre jardin. Réalisés grâce à une souscription, ils mettent aussi en valeur les talents de photographe de Séverine ! Vous pouvez les trouver aux Loco-Motivés par là.

Des produits Nature & Progrès et Simples

Charles et Séverine adhèrent à plusieurs réseaux, et pour deux raisons : d’une part, cela leur donne accès à un réseau, plus ou moins local, et car les cahiers des charges garantissent des produits de qualité.
Les Simples : un réseau de producteurs de plantes aromatiques et médicinales, qui se réfèrent à un cahier des charges très pointus sur la culture des plantes, qui préconise des fermes à tailles humaines, des cueillettes manuelles, pas de pesticides.
– Le réseau Nature et Progrès pour les valeurs qu’il véhicule et pour le réseau local, assez important en Aveyron.

Les circuits de distribution

L’ensemble des produits de la ferme sont vendus en direct, aux Loco-Motivés, et dans des magasins (au magasin de producteurs de Rodez, à l’épcierie Del Pais à St Affrique, à la Parenthèse bio à Séverac et à la Biocoop de Mende. Tout récemment, ils ont commencé à vendre par la toute nouvelle association « Clic à la Ferme », qui reproduit le concept des Loco-Motivés à Millau. Enfin, ils vendent depuis leur site internet, par correspondance, et bien évidemment à la ferme.

 

Les projets !

Les prochains projets seront de remplir trois ruches, vides pour le moment. Un pas de plus pour la biodiversité et faciliter la pollinisation. Un deuxième projet de taille, mais complexe, est l’achat d’un terrain, juste en face de la maison d’habitation, sur lequel des cultures seront implantées, et une petite (plutôt très grande !) place faîte pour un cheval de trait, qui, sans aucun doute, aura aussi son utilité pour la ferme.

Leur portrait chinois : s'ils étaient ...

  • Une recette préférée : Bobun au tofu frit, un plat vietnamien
  • Un produit coup de coeur aux Loco : le yaourt de Bêle et Bio
  • Une couleur : le vert
  • Un super héros : Iron Man
  • Un endroit : au pied d'un hêtre
  • Un animal : une salamandre
  • Un aliment : du pain au levain

Et enfin, le dernier projet sera de monter une serre de 100m² pour reconstituer un milieu semi-tropical et pouvoir y cultiver des plantes de ce milieu à 800m d’altitude. Comme ça enfin, Charles ne sera plus obligé de déplacer à chaque saison les citronniers, qui commencent à être sacrément lourds !

Charles et Séverine sont « fiers de faire partie des Loco ! Et encore plus par rapport à ce qui se passe en ce moment ! Les Loco sont là pour les producteurs et les consommateurs, et c’est important pour nous ! On le porte vraiment dans notre cœur ! »

  • partager
Fermer le menu